20 au 23 août 2017: Vallées d’Estom et de Gaube (65)

Laissant la voiture au parking (bondé) de la…

… Fruitière (nom désignant les lieux où l’on fabriquait et affinait le fromage), nous remontons la vallée d’Estom jusqu’à prendre la bifurcation (discrète) vers les lacs d’Estibe Aute. Une fois le bivouac posé, nous montons en aller-retour vers le pic d’Estibe Aute, au cours d’une ascension nous livrant des vues sensationnelles sur les lacs. En haut, la face nord du Vignemale apparaît, majestueuse.

Le lendemain, direction les lacs d’Estom. Aller-retour sur une bute au pied du Soum d’Aspet d’où, là aussi, la vue sur les étendues lacustre vaut le détour. Baignade rafraichissante et bivouac sur les rives pourvues d’herbe grasse.

Le lendemain, montée vers le col des Gentianes, avec un petit crochet au pic d’Estom Soubiran, d’où nous apparaît le (défunt ?) glacier d’Ossoue. Passage du col et redescente dans la vallée d’Ossoue avant de remonter vers les grottes Russell et le refuge de Baysselance. Affaires laissées, et aller-retour au Petit Vignemale. Le glacier des Oulettes a triste mine… Celui d’Ossoue est misérable. Retour au bivouac.

Dans la soirée, très très gros orage avec force grêlons de taille et lumière contre roulements de tonnerre… Cela faisait longtemps qu’il ne m’avait pas été donné de vivre un tel moment.

Le lendemain, nous patientons un peu sous la tente, que la pluie cesse, puis nous nous élançons vers la Hourquette d’Ossoue. Finalement quelques trouées dans les nuages nous laissent un peu d’espoir, et de beaux rayons de soleil arrivent à percer et enluminer la face nord du Vignemale. Longue descente de toute la vallée de Gaube avant de rejoindre notre voiture, par la route, à pied (ça ne marche pas bien du tout le stop en 65…).

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>