25 janvier 2020: derrière le téléobjectif

OK c’est un peu redondant, mais faute de grive…

 

 

 

 

 

4 janvier 2020: Pic Nègre d’Envalira (66)

Par la vallée du Campcardos, il est sacrément loin… Et l’on n’y a pas trouvé grand monde!

 

 

Calabasse… suite.

 

 

 

 

1er janvier 2020 – Pic de la Calabasse

Nouveau réveillon à la cabane de l’Herbe Soulette. Pour nous, cela fait la troisième fois. Cyril et Corine sont de la partie. Un laisser-passer de l’ONF permet de monter le 4×4 par la piste du Couret, et si la neige ne fait attendre, cela nous permet d’atteindre les lieux sans difficulté. Personnellement mes obligations professionnelles m’obligent à partir en fin de journée (le 31 donc), et c’est seul que je monte dans la nuit dans la forêt lugubre pour rejoindre le groupe (brrr), qui s’impatiente à ouvrir les hostilités du réveillon. Pas très en forme, Cyril découvre les vertus du vin blanc moelleux, et ses gargouillis de ventre sont derrière lui (s’en souvenir au cas où…) !

Le lendemain, grand beau. Superbe journée, il faut en profiter et trouver du tact pour motiver les filles pour débuter l’année par une belle randonnée. Le pic de la Calabasse, 2210 m, nous tend les bras, nous ne nous faisons pas prier. La sente se trémousse entre les rhododendrons et les névés bien durs. 600 mètres d’ascension plus tard, le vent se lève à l’approche du sommet, et après l’avoir atteint nous nous abritons un peu sur l’autre face, les Crabère, Maubermé, Valier, et autre Aneto face à nous. Quelques randonneurs défilent, eux aussi pris de bonnes résolution. Un Gypaète barbu cherche les courants chauds, pas évident. Des cervidés se promènent bien au-dessus de la forêt de l’Isard.

Retour par la belle crête évasée de la Roche des Gours, une belle lumière en sus. De là, nous replongeons hors-sentier vers le Nord, fatiguant pour de petites jambes qui doivent se retenir dans la pente et retournons à la cabane. L’année 2020 a bien débuté !

 

25 décembre 2019: Sortie aviaire